Que signifie se convertir ?

Se convertir au judaïsme, c’est décider de vivre selon les principes de la Foi d’Israël et selon les commandements de la Torah. Par cette conversion, le nouveau venu exprime sa volonté d’intégrer la vocation spirituelle du peuple juif, à savoir appartenir à «une royauté de prêtres et une nation vouée à la sainteté.»

Depuis quand cette possibilité existe-t-elle ?

La conversion n’est pas un phénomène nouveau. En fait, Abraham fut le premier converti, puisqu’il découvrit D.ieu de son propre chef alors que son père était idolâtre. Non seulement Abraham adhéra au monothéisme, mais il convertit de nombreuses personnes dans sa ville de ‘Haran : « Les âmes qu’ils avaient faites à ‘Haran ». Rachi commente : « Abraham convertissait les hommes, et Sarah les femmes » (Gn XII, 5). Dans la Bible, deux personnages sont présentés en exemple de conversion, Yitro le beau-père de Moïse, ancien prêtre de Madian, qui déclara, après la sortie d’Egypte : « Maintenant je sais que l’Éternel est plus grand que toutes les divinités. » (Ex. XVIII, 11). Et Ruth, du pays de Moab, qui prononça cette belle formule : « Ton peuple sera mon peuple, ton D.ieu sera mon Dieu. » (Ruth I, 16).

Une communauté qui se ferme aux autres est une communauté vouée à l’extinction. Chaque année des demandes venues de toute la France, arrivent au Consistoire de Paris, et nous mettons tout en oeuvre pour recevoir et guider les postulants dans leur quête.

La réussite du candidat, c’est aussi la réussite du service conversion.

Les demandes sont multiples et variées. Certaines proviennent d’enfants issus de mariage mixte (exogamique), d’autres du conjoint ou de la conjointe non juif, d’autres encore de personne n’ayant aucune ascendance juive reconnue. Chaque situation est traitée avec attention.

Qui peut se convertir ?

Il ne suffit pas de vouloir devenir juif pour le pouvoir. C’est l’engagement de toute une vie. Aussi, il est clairement exprimé au postulant, qu’une conversion est l’acceptation du joug de la royauté divine (ol malkhout chamaïm), du joug de la Torah (ol Torah) et du joug des mitsvot (ol mitsvot).

Dans le cas où la requête émane de la famille (mère non juive et enfants), les enfants de moins 13 ans sont inclus dans la démarche parentale (ils passeront un examen niveau Talmud Torah) ; les plus grands devront faire une demande indépendante.

Que demande-t-on à un candidat à la conversion ?

Pour se convertir, le candidat doit montrer son intérêt pour le judaïsme au travers de diverses obligations :

– Le respect de la cacherout

– Le respect du Chabbat et du Yom Tov

– La fréquentation régulière d’une communauté (offices à la synagogue, cours, conférences, repas Chabbatiques, …)

– Savoir lire l’hébreu

– La connaissance des bénédictions de base.

Les différentes étapes de la conversion

La candidature

Une lettre de motivation manuscrite doit être envoyée au service du Consistoire de Marseille :

 

RESPONSABLE : Mme Taieb
du lundi au jeudi de 8.30 à 13.00 – 14.00 à 16.45
le vendredi de 8.30 à 13.00
absente le mercredi après midi

04 91 37 83 88

Liste établissements casher

Retrouvez la liste des établissements casher (Restaurants, Boucheries, Pâtisseries, Supérettes…)

Produits sélectionnés 2017-2018 (en dehors de Pessah)

Cette liste des produits cashers est sélectionnés par le consistoire de Paris en Juillet 2017

Logo Consistoire de Marseille